Le bredouillement, cela se manifeste comment ?

Les bredouilleurs sont généralement peu intelligibles. Ils s’agacent vite car leurs interlocuteurs les font répéter quasi systématiquement alors qu’ils pensent parler nomalement.

L’interlocuteur doit faire un effort d’attention pour les comprendre.

Leur débit de parole est perturbé, souvent plus élevé que la norme pouvant aller jusqu’à 12 syllabes par seconde pour une moyenne à 7 syllabes (repère de débit adulte).

Le discours comporte des phrases inachevées, des pauses inappropriées, des omissions de phonèmes ou encore des syllabes« escamotées».
Les bredouilleurs ont souvent des difficultés à organiser leur pensée et à l’exprimer clairement (composante syntaxique).

La prosodie est souvent peu marquée, ce qui est étroitement lié au débit. Les altérations phonologiques sont plus nombreuses que chez un sujet tout­ venant mais moins «audibles» et invalidantes qu’un sujet bègue. L’impact sur la qualité des échanges est moindre.

Les omissions, assimilations, imprécisions vocaliques et consonantiques sont proches de ce que l’on retrouve dans le trouble phonologique donnant l’impression d’une parole floue et imprécise.

Les contaminations phonémiques évaluées par segmentations spectrales sont plus importantes et les frontières phonémiques plus difficiles à repérer.

fille avec orthophoniste pratiquer la prononciation correcte

Alors comment les aider ?

01. Tout vient à point à qui sait entendre

Evaluer précisément et surtout objectivement les capacités phonologiques à l’oral en plus de l’évaluation du débit. Ne vous fiez pas à exclusivement à vos oreilles car vous risquez de minimiser le nombre d’erreurs et d’obtenir un score trop indulgent (certaines altérations passent complètement inaperçues par attraction de familiarité). Il  est donc indispensable d’enregistrer les productions phonologiques avec du bon matériel (microphone unidirectionnel super cardioïde) et de les analyser ensuite avec des outils spécifiques pour caractériser précisément les erreurs. Vous saurez quoi travailler ensuite. Evaluez aussi la qualité et vitesse d’accès lexical ainsi que les aspects morpho-syntaxiques et pragmatiques des échanges.

02. À vos micros!

En séance, faites des enregistrements ou des vidéos sur des tâches variées (présentation, question, appel, récit, argumentation etc…) les lui faire écouter et voir en lui demandant d’analyser ce qui pourrait rendre la parole plus claire et intelligible.

04. Focus sur la phonologie

Travailler l’aspect phonologique: les imprécisions phonémiques, la qualité de la constriction, la qualité de la coordination entre vibration/occlusion et la résomnce vocalique, la prégnance consonnantique en fonction des données du bilan objectif.

05. Soyez inspiré(e) !

Travailler la coordination glotto-phonatoire, la durée de phonation et la qualité des reprises inspiratoires.

06. C’est le temps des copains, et de l’aventure

Jouer à des jeux où le patient doit expliquer des consignes pour positionner ou dessiner des formes selon un modèle par exemple, des activités où il doit expliquer un chemin pour aller à d’un endroit à un autre par exemple, raconter un film, une blague en ciblant des situations proches de son quotidien et de ses centres d’intérêt.

Retrouvez l'intégralité de l'article
en téléchargeant gratuitement la fiche thérapeutique

Découvrez 5 idées en plus et les secrets de la réussite !

Télécharger

Laisser un commentaire