6 points à connaître !

La mue faussée est une anomalie vocale fonctionnelle touchant souvent les jeunes hommes, plus rarement les jeunes femmes. Elle est caractérisée par la persistance d’une voix à caractère juvénile après la puberté.

La fréquence fondamentale usuelle autour de 450Hz chez le bébé, descend brutalement autour de 260-300 Hz à l’âge de 12 ans et de la même façon chez le garçon et la fille. Puis à partir de la puberté, elle chute brutalement pour se stabiliser autour de 125 Hz pour l‘homme à 18 ans et 200 Hz pour la femme au même âge. La maturation physiologique est plus violente chez l’homme que chez la femme. On observe sur les analyses spectrales une structure formantique proche de celle d’un enfant en plus du décalage de hauteur.

 Le bilan médical phoniatrique doit écarter une lésion congénitale type sulcus pouvant provoquer une altération de la hauteur de la voix ou un dysfonctionnement hormonal avant de conclure à une puberphonie.

 Cette « pathologie » dont on connaît peu l’origine résulte le plus souvent d’un conflit entre le développement psychique de l’individu et les changements physiologiques hormonaux de la puberté auquel il est soumis à partir de 12 ou 13 ans. Lors de l’anamnèse et des échanges, sont retrouvés des conflits psychiques en lien avec la prise d’autonomie affective et professionnelle, l’affirmation de soi et plus rarement le genre auquel le patient s’identifie.

C’est une pathologie qui se rééduque assez facilement sauf si la demande ne provient pas du patient mais de l’entourage ou si elle est associée à une lésion intra-cordale. Les axes thérapeutiques sont à adapter au contexte et à l’âge du patient.

Chez le jeune homme sa voix se caractérise le plus souvent par un fondamental usuel moyen qui ne correspond pas à l’âge réel, plus aigu, avec une altération du timbre associée. Le timbre est pauvre en harmoniques, avec des composantes de bruit (rapport signal/bruit) voire des éraillures intermittentes.

Alors, comment les aider ?

01. L’aider à trouver sa voix

Conduisez un bilan de la phonation avec auto-évaluation de la gêne vocale et analyses objectives des échantillons de voix. Enregistrer votre jeune patient en ciblant le /a/ tenu, la sirène montante et descendante sur le/ou/ et la voix conversationnelle (présentation). D’autres modalités sont utiles telles que la voix d’appel et la voix impliquée. Lui demander d’expliquer et de bien préciser ce qui ne va pas dans sa voix, dans quelle situation et avec qui. Demandez-lui surtout comment il souhaite voir évoluer sa voix.

02. Reconnaissance vocale

Expliquer comment fonctionne la voix avec des supports adaptés (vidéos de cordes vocales en fonctionnement normal et avec une mue faussée) ainsi que le mécanisme de croissance du larynx sans oublier d’expliciter le rôle des articulateurs et les résonateurs en des termes simples.

03. Trouver l’harmonie

Commencez d’emblée par le travail du timbre sur des hauteurs de confort. Ce sera déterminant voire une révélation pour ces jeunes patients qui ne sont en général pas très…patients d’ailleurs. On recherchera la richesse harmonique et c’est cette richesse harmonique qui va stabiliser le plan glottique et favoriser la détente, la descente du larynx et le contrôle de la hauteur.

04. Suivre les sirènes au rythme de la marée

User et abuser des sirènes descendantes d’abord puis montantes sur voyelles à forte impédance (voyelles postérieures) puis faible impédance (voyelles plus ouvertes). Mais attention, faire au début des petites sirènes puis plus amples, très progressivement. Travailler en mécanisme 2 puis en mécanisme 1 puis lorsqu’il y parvient séparément, en passant de l’un à l’autre. Aidez-vous du feed-back visuel en temps réel pour motiver le patient à dessiner avec sa voix ou suivre des gabarits prédéfinis.

05. Quality first

Il faut qu’il oublie un peu son larynx ! S’aider des constrictives sourdes puis sonores pour diminuer le forçage et augmenter naturellement l’impédance grâce aux articulateurs naturels. Faire porter son attention sur la qualité et la stabilité de la constriction, la sonorisation avec un équilibre des pressions optimales en fonction de la hauteur de la voix.

Retrouvez l'intégralité de l'article
en téléchargeant gratuitement la fiche thérapeutique

Découvrez 5 idées en plus et les secrets de la réussite !

Télécharger

Laisser un commentaire